MANNEQUIN CHALLENGE - Raconter l'histoire

Le Mannequin Challenge est une activité ludique dans laquelle les élèves prennent une pose figée pendant que le professeur les filme. Les élèves deviennent alors acteurs de leur savoir.

Capture décran 2017 11 06 à 10.09.58

Mannequin Challenge - Raconter l’Histoire

Activité à positionner à la fin de la séquence étudiée

 

Plus-values pédagogiques

    • Les élèves sont acteurs de leur enseignement
    • Les élèves prennent du plaisir dans leur travail
    • Mise en valeur de la participation individuelle autant que collective
    • L’activité permet de compenser les difficultés en maîtrise de la langue
    • Les élèves peuvent s'évaluer : se voir, s’entendre, formuler des jugements, envisager des remédiations
    • Travail en dehors de la classe
    • La mémorisation est facilitée
    • Une trace numérique est produite et peut être partagée

Déroulement de l’activité

1ère séance - La préparation

1) L’activité du Mannequin Challenge est présentée aux élèves :

  • Visionner une vidéo d’un Mannequin Challenge ludique pour leur fait comprendre le principe : rester immobile !
  • Montrer ensuite une ou des vidéos de Mannequin Challenge visant à faire passer un message :
    • dénoncer l’excision pratiquée dans un pays d’Afrique (Unicef)
    • inciter les citoyens à ne pas rester passif pendant la campagne électorale présidentielle américaine (Hilary Clinton).

Les élèves comprennent qu’on peut lier le jeu à l’apprentissage scolaire.

2) Les élèves cherchent dans leur cahier des scènes clés de la séquence étudiée qui pourraient être mises en scène dans un Mannequin Challenge.

3) En dialogué, les élèves proposent leurs choix au professeur qui les inscrit au tableau. Quand un élève fait une proposition, le professeur lui demande comment l’élève imagine faire la chose dans un Mannequin Challenge ; si la réponse est pertinente, l’idée est inscrite, si l’élève n’a qu’une idée vague, on attend de voir si un autre élève peut aider à la développer.

Une fois les idées inscrites, le professeur discute le choix de certaines qui peuvent faire dévier le récit attendu.

Ensuite, les élèves dictent au professeur l’ordre des scènes dans la vidéo, et indiquent pour chacune d’entre elles combien d’acteurs seront nécessaires pour transmettre le message attendu.

On procède alors à un affinage pour faire correspondre le nombre d’acteurs au nombre d’élèves de la classe.

Astuce : les premiers groupes pourront être réemployés pour la scène finale en modifiant leur posture lorsque le professeur sera éloigné d’eux pendant le tournage des scènes intermédiaires.

Par tirage au sort les élèves se voient attribuer une scène à jouer à plusieurs, ce qui permettra une évaluation personnelle du travail ainsi qu’une évaluation de groupe face à un sujet « imposé ».

4) Le professeur conseille les élèves sur leur préparation : se réunir par groupe pour définir les rôles, la façon de jouer la scène, s’entraîner seul et ensemble, le lieu du tournage dans l’établissement, faire quelques recherches supplémentaires sur le thème, penser aux ustensiles à fabriquer pour faire comprendre telle ou telle idée, etc. C’est l’autonomie des élèves qui est mise ici en évidence.

Les élèves ont ensuite une de préparation avant le jour du tournage (1 ou 2 semaines).

2ème séance - Le tournage

Après avoir déposés leurs affaires en salle, les élèves et le professeur se rendent sur le lieu retenu pour le tournage. Le professeur et les élèves réfléchissent aux endroits les plus intéressants pour chaque scène et pour ne pas gêner les prises de vue.

Les groupes se répartissent, s’installent, répètent quelques minutes entre eux leurs postures.

Le professeur indique le signal du début de tournage : les élèves se figent dans leurs positions.

Pendant que le professeur passe avec la caméra, en tentant de capturer le moindre détail mis en évidence par les acteurs, il parle aux élèves pour leur dire qu’il approche de tel groupe, pour rappeler de ne pas bouger, ne pas cligner des yeux, ne pas regarder la caméra quand elle passe, féliciter les groupes, les encourager à tenir bon dans leur immobilité… La bande-son sera coupée ensuite au montage.

Après un tournage de 5 minutes, les élèves et le professeur discutent des quelques détails à améliorer.

Une seconde prise est effectuée.

Le professeur fait le montage par la suite, coupant le son et ajoutant la bande sonore finale, les accélérations, le titre et le générique. Ce travail peut être effectué par les élèves également, en salle informatique, si la situation le permet.

3ème séance - L’analyse

Les élèves commencent à remplir le questionnaire qui leur est proposé.

Au bout de 10 minutes, les élèves regardent la vidéo du Mannequin Challenge par visionnage au vidéoprojecteur (la vidéo devrait être passée en boucle pour permettre de voir plusieurs fois chaque scène).

Si l’établissement possède des tablettes, il est bien de les utiliser pour le visionnage individuel de la vidéo. Cette autonomie permet aux élèves de mettre sur pause, retourner en arrière, revoir une scène ou le jeu d’acteur d’un camarade en particulier.

Les élèves remplissent alors le reste de la fiche questionnaire, et participent ainsi eux-même à leur évaluation.

À travers ce questionnaire, le professeur pourra apprécié : le jugement des élèves, leur connaissance du sujet étudié, leur préparation dans un projet collectif.

Les élèves qui le souhaitent peuvent laisser des périphériques de stockage externes (clé USB, disque dur) pour obtenir la vidéo, et l’utiliser pour réviser plus tard, préparer leur oral de DNB ou réviser en vue du DNB.

4ème séance - Les commentaires audio (séance facultative)

Travail en groupe :

Les élèves de chaque groupe regardent de nouveau la vidéo. Ils chronomètrent le temps où leur équipe passe à l’écran.

Chaque groupe propose alors un commentaire permettant d’éclairer la signification de la scène selon le temps précédemment relevé. 

Le groupe se répartit des bribes des phrases retenues.

Chacun s’enregistre alors à l’aide de la tablette. Il peut ainsi s’écouter, recommencer si besoin.

Ensuite le travail individuel est envoyé au professeur, qui l’ajoutera au montage final de la vidéo.

Avantages :

  • les élèves mettent des mots sur des images, prouvant qu’ils connaissent leur sujet
  • ceux qui regardent la vidéo sans connaître le thème choisi peuvent alors avoir une compréhension plus claire de la vidéo et de la mise en scène

Propositions de sujets

Raconter la 1ère Guerre Mondiale

Les scènes retenues par la 303 sont les suivantes :

Scène 1 - L’assassinat de François Ferdinand

Scène 2 - Les nations européennes se déclarent la guerre

Scène 3 - Soldat mahorais affronte un soldat allemand au coupe-coupe

Scène 4 - Guerre de mouvement

Scène 5 - À l’arrière du front, des femmes fabriquent à l’usine des armes pour les soldats

Scène 6 - La vie dans les tranchées

Scène 7 - Les gueules cassées

Scène 8 - La victoire et la défaite

Les 303 racontent la 1ère guerre mondiale

Les scènes retenues par la 313 sont les suivantes :

Scène 1 - L’assassinat de François Ferdinand

Scène 2 - Les nations européennes se déclarent la guerre

Scène 3 - Les soldat et leurs femmes se font leurs adieux

Scène 4 - Guerre de mouvement

Scène 5 - La vie dans les tranchées

Scène 6 - À l’arrière du front, des femmes fabriquent à l’usine des armes pour les soldats

Scène 7 - Des soldats mahorais attaquent un soldat allemand au coupe-coupe

Scène 8 - Les soldats allemands se rendent

Scène 9 - La signature du traité de Versailles

Scène 10 - Le retour des gueules cassées dans leurs foyers

Les 313 racontent la 1ère guerre mondiale

Les scènes retenues par la 316 sont les suivantes :

Scène 1 - L’assassinat de François Ferdinand

Scène 2 - Les nations européennes se déclarent la guerre

Scène 3 - Guerre de mouvement

Scène 4 - À l’arrière du front, des femmes fabriquent à l’usine des armes pour les soldats

Scène 5 - La vie dans les tranchées

Scène 6 - Les gueules cassées

Scène 7 - La signature du traité de Versailles

Les 316 racontent la 1ère guerre mondiale

Remarque : les classes ont choisi des scènes très similaires, mais chacune a eu des scènes originales. Cela a démontré que le cours était clair pour chaque classe, mais que cette activité permettait une mise en valeur de l’individualité de chaque groupe classe.

Quelques commentaires d’élèves sur l’activité

« J’ai trouvé que c’était une super idée car on pouvait faire savoir la Guerre Mondiale pas seulement à l’écrit mais le faire voir. On a pu nous-même jouer les rôles, cela a fait augmenter notre savoir sur le cour et nos performances. » Raina, soldat dans les tranchées

« Je pense que le fait de faire un Mannequin Challenge nous a fait comprendre des choses. On s’est bien amusés à nous préparer, ça c’était super. » Zaoudja, femme fabriquant des armes à l’usine

« Pour moi j’ai bien aimé cette idée car j’ai bien compris la 1ère Guerre Mondiale en faisant ça. Et j’aimerai que tous les profs aient des idées comme ça, car moi je me suis bien amusée en faisant ça et j’ai bien compris, même si c’était difficile de ne pas bouger, mais j’ai adoré ! » Dassanti, gueule cassée

« C’était très bien car on était bien concentrés à ce travail, et aussi c’était amusant. » Mohamadi, soldat pendant la guerre de mouvement

« Je pense que c’était génial et amusant car toute la classe s’est mis au point pour rendre la vidéo plus intéressante. Tous les groupes avaient parlé de leur poste et fabriqué des objets de la guerre mondiale. » Akymah, femme fabriquant des armes à l’usine

« Je pense que c’était super génial, tous ont réussi à le faire, j’ai adoré ! » Faouzia, un des pays se déclarant la guerre

« C’était super top. Merci ! On a pu expérimenter le fait d’être un personnage dans la 1ère Guerre Mondiale. C’était très instructif. Vivement la 2ème vidéo sur la 2ème Guerre Mondiale ! » Amine, un des pays se déclarant la guerre et signant le traité de paix

« Sur le fait de faire un Mannequin Challenge, c’était une très bonne idée selon moi. Les poses qu’on a fait, c’était à peu près ça. J’ai adoré faire ce Mannequin Challenge ! » Mariza, un des pays se déclarant la guerre et signant le traité de paix

« J’ai beaucoup apprécié car je crois qu’on a bien fait le travail, il y avait presque tout le cour sur la 1ère Guerre Mondiale. » Nassima, femme fabriquant des armes à l’usine

« J’ai pensé que c’était bien. La classe a bien compris cette guerre. » Sawa, un des pays se déclarant la guerre et signant le traité de paix

« Pour préparer mon rôle dans la scène, j’ai utilisé la chose qui ma le plus touché lors de la guerre, je me suis penché sur les sentiments et le ressenti des soldats. »

« Je pense que c’est très intéressant de travailler à l’extérieur mais pas entre 4 murs, c’est beaucoup mieux. On a pu se mettre dans la peau des hommes et des femmes qui ont été très importants dans la guerre. Si c’était à refaire, ce ne serait pas de refus ! Tout le monde a donné le meilleur de lui-même (presque) » Al-Farabi, soldat dans les tranchées

« Je pense que c’était bon de faire cette activité. J’ai senti comme si on était un peu dans la 1ère Guerre Mondiale. » Abdou-Soimadou, soldat pendant la guerre de mouvement

« Je pense que c’est très bénéfique car on ne fait pas tout le temps ce genre de truc pour les leçons. Et c’est plus facile de retenir avec des images ou une vidéo, c’est plus sympa que d’écrire et de relire. C’est une très bonne chose de faire les cours comme ça. » Malah, soldat mahorais

« Je trouve ça très bien car en s’amusant on apprend très vite. J’ai adoré cette manière de représenter la 1ère guerre mondiale. » Daphney, femme pleurant son mari qui part à la guerre

« C’était très cool pour moi, car on montrait à quoi ressemblait la 1ère guerre mondiale. J’ai beaucoup adoré les gestes de tout le monde car on essayait tous d’imiter et d’inventer comment était las réaction des gens de la 1ère guerre mondiale. » Hourlaine, pays déclarant la guerre, puis signant la paix

« J’ai pensé qu’on pouvait dénoncer la violence car à la fin il y a les gueules cassées » Anaïs, soldat pendant la guerre de mouvement

« C’est bien car on s’amuse tous ensemble, on rassemble nos idée pour n’en former qu’une. » Elisa, femme travaillant à l’usine

« Au début je me disais que ça n’allait pas très bien marcher, mais avec la volonté et le soutien entre nous tous, ça a été un succès. Vraiment je le pense. » Vavizara, , femme pleurant son mari qui part à la guerre

« C’était bien car le Mannequin Challenge ça nous a aidé à voir tout ce qui s’est passé dans la 1ère guerre mondiale, et ça a rassemblé toute la classe. J’aimerai bien en refaire un autre avec la classe. » Yassine, soldat quittant sa femme pour aller au combat

 

Autres sujets envisageables

  • 4ème : La traite négrière (vidéo disponible)
  • 5ème : Une journée à Versailles
  • 6ème : Une journée dans le Forum romain

Mais ces propositions sont loin d’être exhaustives ! Tout dépendra de votre imagination !

 

Un point rapide sur la technique 

Les vidéos peuvent être tournées avec :

  • une GoPro
  • une caméra
  • une tablette
  • un portable

Les vidéos peuvent être montées avec :

  • MovieMaker (Windows)
  • iMovie (Apple)
© 2017 Site pédagogique - Académie de Mayotte